• ENTREMELAGE TUBIZ (22)
  • Sans titre
  • Entremelage Gd Quevilly (5)

Deux acteurs marionnettistes sont en scène assis en train de lire le journal. Ils sont habillés en noir avec une blouse grise sur le dos. Le noir se fait dans la salle. Un candélabre éclaire le centre de la place avec un étrange morceau de bois à étage suspendu et qui balance au moindre mouvement d’air. On dirait bien, oui, c’est un Contrôle. Un contrôle, cet étrange objet qui comme la baguette d’un chef d’orchestre, va donner le mouvement symphonique à la marionnette.

 

Nos deux acteurs, surpris, et curieux observent avec attention cet étrange objet puis un bruit sourd semble sortir d’une caisse du décor. Le bruit résonne encore un peu plus fort…Pendant que l’un des deux protagonistes se dirige vers la poursuite qui se trouve un peu plus loin l’autre cherche d’où provient le bruit. Il faut ouvrir ce drôle de coffre. Que se passe-t-il ici ?

 

Et voilà, il s’agit d’une recette particulière… Comme celle d’un puzzle, il faut assembler les morceaux de bois posés comme un jeu à construire au fond de la boite. Ici un corps, et une tête qu’on assemble. Puis, il faut fixer l’ensemble au contrôle, toujours suspendu comme un porte manteau, ou plutôt comme un porte marionnettes.

 

Là, On entend un bruit de pas qui s’accélère, qui court, le marionnettiste s’élance à la poursuite des pas et ramène les jambes de la marionnette. Le personnage semble se composer peu à peu, comme un jeu de construction.

 

Ici… un grattement, et voilà que l’on découvre les bras avec les mains à fixer également.

 

L’ensemble des pièces retrouvé, nous voilà prêts à assembler le tout, à retrouver le sens de chaque choses, le bras droit à la place du bras droit, la tête, non pas au genou mais sur le dessus du corps… Voilà un jeu de latéralisation intéressant ! Bigre, le voilà enfin le personnage, complet, et sympathique. Une marionnette avec chaque élément à sa place. Tout à coup,  la marionnette tente de faire ses premiers pas. Maladroitement, avec interrogations et tentatives. La curiosité s’impose rapidement et le personnage semble s’interroger sur ce qu’elle est, sur son utilité, sur son avenir, sur son destin…Quel est ce destin particulier ?…C’est alors que l’un des marionnettistes la guide, l’emmène et l’assoit dans un coin. Il faut lui montrer ce qu’une marionnette peut faire. La marionnette intéressée semble vouloir parler et le marionnettiste l’écoute à l’oreille et l’emmène bientôt vers de nouvelles aventures toutes plus burlesques les unes que les autres.

Durée (sans entracte) : 60 minutes
Espace scénique : Ouverture : 10 à 12m – Profondeur : 6m – Hauteur : 3m – Salle équipée
Montage : 3h00
Intervenants : 2 comédiens marionnettistes et 1 régisseur
Documentation technique : Entremelage